samedi 13 juin 2015

LA DIRECTION TOMBE LE MASQUE

5ème réunion du groupe paritaire du 10 juin 2015,
en présence de la Direction, et des organisations syndicales représentatives

La Direction a mis un terme au groupe de travail en déclarant : « on va se passer de l’intéressement pour 2015 ».

LA DIRECTION PASSE DE LA RUSE AU PASSAGE EN FORCE

Elle persiste à dénoncer vigoureusement la légitimité de la prime d’ancienneté. Pour l’intersyndicale CFTC CFDT CGT, la Direction n’a pas écouté la voix des salariés et est restée dans une posture idéologique, malgré la mobilisation du 10 juin et la signature de la pétition par une majorité de salariés.

Les salariés peuvent s’interroger sur la réelle volonté de la Direction de mettre en place un accord équitable.

L’intéressement n’était-il pas un leurre pour aboutir à la suppression de la prime d’ancienneté ?
Les salariés jugeront !

Le dernier communiqué interne de la Direction du 10 juin est trompeur et ne reflète pas les positions respectives prises en réunion :
- le montant potentiel de la prime exceptionnelle portée de 600 à 1 000 euros n’a pas été annoncé aux organisations syndicales.
- la réunion s’est terminée à 12h00 et la DRH communique à 15H16 ! Ce mail n’était-il pas rédigé avant même la tenue de la réunion ?

Les cinq réunions du groupe paritaire ont manqué cruellement de loyauté et de transparence. Nombre de nos questions sont restées sans réponse.

La Direction tombe enfin le masque : dans la continuité de sa stratégie programmée, elle annonce la dénonciation unilatérale de l’accord d’entreprise de 1983, ce qui ne change rien au débat en cours, sauf de le repousser de plusieurs mois.

Mandatés par une grande majorité des salariés, nous n’avons pas lâché sur la prime d’ancienneté.

Le principe de non-substitution est toujours d’actualité. La Direction a refusé de répondre à toutes nos questions sur l’impossibilité juridique de mettre en oeuvre un accord d’intéressement financé par la perte de notre prime d’ancienneté et de nos congés.

Et pourquoi les Primes Variables Groupe (PVG) et la rémunération de l’actionnaire ne rentreraient-ils pas dans la modernisation de l’accord de 1983 ? Malgré nos demandes réitérées, la Direction ne dévoile rien sur ces éléments de rémunération qui restent opaques.

La Direction n’avait-elle pas d’autres choses à faire que de démotiver le personnel dans des années de forte croissance où toutes les forces vives devraient être mobilisées pour le développement de notre entreprise ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire