mardi 13 octobre 2015

CFDT DIAC NEWS n°12 - octobre 2015



Le maintien de l’accord d’entreprise de 1983 est le choix de la raison
Le syndicalisme responsable, c’est celui de la CFDT. Ça n’a rien à voir avec les agressions physiques de dirigeants d’entreprise, et encore moins avec le détournement de fonds mis à disposition des salariés dans le comité d’entreprise.
La CFDT Diac est responsable et elle appelle la Direction à ne pas exécuter leur projet de dénonciation de l’accord d’entreprise datant de 1983, en s’en tenant à une simple actualisation.
Le maintien de l’accord d’entreprise de 1983 est le seul vrai choix de la raison et son actualisation contribuerait à la performance sociale de la Diac. Alors, oui, la Direction a encore le temps, d’ici mi-novembre 2015, de renoncer à sur son projet de dénonciation.
Economiquement, l’entreprise va bien. Il n’y a aucun argument qui démontrerait que l’accord d’entreprise de 1983 (socle de notre vie sociale à la DIAC) ainsi que ses avantages sociaux, entrave la performance de l’entreprise.
La principale motivation de la direction est-elle de baisser le coût horaire du travail, pour donner des gages à la maison mère ? La CFDT ne peut accepter un tel procédé si tel est bien le dessein de la Direction. Quel en serait le but ? Organiser une concurrence inutile entre les différentes filiales RCI à l’instar de Renault ?
La CFDT s’inscrit dans un syndicalisme capable d’anticipation et d’adaptation économiques et sociales. C’est pourquoi nous disons que ce projet de dénonciation de l’accord d’entreprise, n’est pas viable en l’état et arrive au plus mauvais moment compte tenu des futurs projets de loi en 2016 qui risqueraient de rendre obsolète, à peine né, un futur accord de substitution.
Si la Direction persiste dans son déni du dialogue social, sachez que « la CFDT n’a pas pour habitude de subir une négociation » (Laurent BERGER secrétaire général de la CFDT).
La Diac se doit d’être une référence en terme de « bien-être social » d’abord au niveau du groupe et ensuite pourquoi pas au niveau de notre pays. La CFDT entend bien y contribuer.
La CFDT appelle à la raison la Direction et lui dit qu’il n’est pas trop tard d’arrêter le processus de dénonciation de l’accord d’entreprise de 1983. Et qu’elle en sortirait grandi en instaurant un véritable dialogue de confiance. La CFDT se présente comme un partenaire sérieux et est prête à actualiser notre accord d’entreprise de 1983. Un accord qui a déjà servi 30 ans, c’est forcément un bon accord pour les salariés et pour l’entreprise.
PEE DIAC : n’oubliez pas votre versement avant qu’il ne soit trop tard !
Rappel : pour la prise en compte de l’abondement DIAC sur 2015, il faut que votre demande arrive au plus tard la première quinzaine de décembre 2015 :
- soit par courrier postal à la Société Générale (Destinataire de toute correspondance : SOCIETE GENERALE–EPARGNE SALARIALE–BP 87505– 44325 NANTES CEDEX 3).
- soit via le site www.esalia.com
Pour de plus amples détails sur le dispositif du Plan d’Epargne en Entreprise (PEE), veuillez consulter l’intranet RH rubrique « La rémunération » puis « Epargne salariale ».


DIAC complète vos versements volontaires affectés au PEE par un abondement de 27,5% dans la limite de 1210€ par an. Cet abondement est exonéré d’impôt sur le revenu et de charges sociales salariales (sauf CSG / CRDS). Ainsi, pour percevoir l’abondement maximum, vous devez effectuer un versement volontaire de 4400€.
La CFDT en profite aussi pour rappeler sa proposition d’amélioration du PEE (faite à la Direction en juin 2015) et le rendre ainsi accessible à ceux qui ont peu d’épargne. Cela consisterait à faire un versement volontaire maximum de 3000€ avec un abondement de 40% qui ferait 1200€. Cela ne coûterait pas beaucoup plus cher à la Diac qui aurait les moyens d’une telle générosité sociale.
« PV du CE, où t’es ? PV, où t’es ? »
De nombreux procès-verbaux du Comité d’Entreprise, et notamment celui du 3 avril 2015 (contenant des aveux de détournement des fonds du CE par l’ex-secrétaire du CE) ne sont toujours pas disponibles sur l’intranet. La CFDT demande au secrétaire SNB du CE de publier ces PV tout de suite. Les salariés ont le droit de savoir. Ils se feront ainsi leur propre opinion sur cette grosse affaire de détournement de fond du CE.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire